L’avenir du secteur des technologies, des média et des télécommunications

Le secteur des technologies, des média et des télécommunications (TMT) est un secteur où le changement est constant, où le risque est intégré de manière quotidienne et où l’innovation ne s’arrête jamais. Une amélioration sans fin signifie prendre des risques – et en tirer des avantages. Les entreprises présentes dans ce secteur intègrent, et effectivement « s’approprient » davantage les risques auxquels elles font face dans leurs organisations en lesgérant mieux.

L’indice: Mégatendances et risques

Il est peu surprenant que la récente publication de l’indice des risques TMT ait conclu que les sociétés avaient une bonne compréhension des risques actuels et de la façon de les gérer. Effectivement, certains risques augmentent et changent : le secteur des TMT doit chercher à s’adapter continuellement pour rester compétitif.

Nous voulions vraiment comprendre ce que les dirigeants des sociétés des technologies, des média et des télécommunications pensaient des risques auxquels ils sont confrontés. Nous avons interviewé 350 hauts dirigeants dans diverses sociétés allant de l’édition aux services, et nous avons compris comment ces dirigeants d’entreprise percevaient actuellement les risques et où ils voyaient des opportunités dans les années à venir.

Mégatendances principales: Règlementation et risque juridique

La règlementation et les risques juridiques a été jugée comme la mégatendance la plus significative dans les défis posés aux sociétés. Il s’agit du sujet ayant le plus grand impact sur le secteur, mais aussi celui que les entreprises des TMT estiment le plus difficile à gérer.

Tout particulièrement, les amendes et les sanctions liées à la protection des données représentent la préoccupation la plus importante, suivie par les violations des droits de propriété intellectuelle et de brevet, et la législation anti-trust ou sur la concurrence associée aux opérations de fusions et d’acquisitions (FA). S’agissant de risques largement issus de facteurs extérieurs (que ce soit une règlementation juridique ou une action illégale), ceci est peu surprenant.

Inspirer l’innovation

Ce n’est pas non plus une surprise que la mégatendance « Modèle opérationnel et pressions liées à la stratégie » soient indiquée comme la seconde préoccupation.

Toute entreprise qui réussit doit continuellement innover et s’adapter aux nouvelles demandes des clients et à l’évolution des conditions du marché. Donc, comme on pouvait s’y attendre, la menace provenant des nouveaux concurrents émergents occupe le premier rang de cette mégatendance et la sixième place des risques les plus importants dans l’ensemble.

Cyberdépendance

En dehors des deux principales mégatendances, le risque qui ressort clairement est celui des  cyber attaques et des détournements de données : une préoccupation fréquemment mentionnée chez les hauts dirigeants dans tout le secteur des TMT. Sans doute, la forte dépendance vis-à-vis de la technologie et l’utilisation intensive des données contribuent à cet état d’esprit.

Même si nous avons été surpris que les attaquescyber et les détournements de données ne se placent pas parmi les trois premiers risques de l’industrie des TMT dans leur ensemble, ils occupaient la première place dans le secteur des technologies. Il ne faut pas négliger le fait que les vulnérabilités informatiques puissent aggraver d’autres risques (comme ceux entraînant des amendes et des sanctions relatives à la protection des données).

Priorité au talent

Les dirigeants pensent que la menace posée par la numérisation et les avancées technologiques aura extrêmement d’impact au cours de la prochaine décennie.

L’étude a curieusement révélé l’importance limitée accordée à la crise croissante en matière de compétences. Les dirigeants semblaient moins préoccupés que prévu.

La question des compétences a été sous le feu des projecteurs ces dernières années, peut-être parce que la course mondiale aux compétences et aux talents est un défi que les entreprises ont déjà préparé. Toutefois, avec la demande de personnel qualifié qui devrait progresser, ce n’est pas un domaine à négliger.

Tendances futures

La mégatendance des compétences est considérée comme prioritaire dans les dix prochaines années. Les entreprises de technologie, en particulier, ont l’impression que la pénurie de compétences est un problème croissant.

Toutefois, les dirigeants pensent que c’est la menace posée par la numérisation et les avancées technologiques qui aura un très fort impact au cours de la prochaine décennie.

Ceci reflète le rythme rapide du changement qui caractérise l’industrie, et la réalité selon laquelle, si les sociétés sont incapables de gérer les nouvelles technologies émergentes, leurs perspectives d’avenir sont loin d’être réjouissantes.

L’innovation comporte toujours un risque : afin de continuer à gérer et comprendre les risques de manière efficace, il est crucial d’investir dans le développement des compétences et des outils de gestion du risque. En effet, pour réaliser pleinement son potentiel, les tactiques de gestion du risque doivent être intégrées dans les modèles opérationnels et les stratégies de gestion du risque alignées sur les propensions au risque.

About Sara Benolken

Sara Benolken has been with Willis since 2005 and is Global Industry Leader for Willis Towers Watson’ Technology,…
Categories: Français, media et télécommunications, Technologies | Tags: , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *