Les principaux risques encourus par les sociétés exploitant des ressources naturelles

Le 23 juin, les Britanniques ont voté lors d’un référendum national en faveur du retrait de l’Union européenne. Dans les premiers jours suivant cette décision, on a vu des bouleversements sur les marchés financiers et en politique alors que l’impact initial de cette décision majeure commence à produire son effet.

Ce « Brexit » est un exemple d’un risque dont nous connaissions l’existence sans pouvoir vraiment le quantifier jusqu’à ce qu’il se réalise. Maintenant encore, il est difficile de prévoir quelles seront ses conséquences à long terme. Et le risque politique n’est qu’un ingrédient dans le cocktail de questions que les entreprises ont à traiter aujourd’hui. La vitesse à laquelle le monde évolue n’arrange rien. Le Forum économique mondial considère que près des deux tiers des enfants scolarisés aujourd’hui occuperont après leur diplôme un emploi qui n’existe pas encore. Alors comment les entreprises peuvent-elles trouver leur chemin?

Il y a deux ans, nous avons demandé à 6 000 de nos clients quelle expertise ils appréciaient le plus de la part de Conseils tels que nous. Invariablement, ils ont répondu que la priorité de base était une compréhension de leur environnement de risques, et surtout des risques futurs encourus par les entreprises.

Nous avons donc mis en place cette année une autre enquête auprès de dirigeants au niveau du Conseil d’Administration et des décideurs de haut niveau dans l’industrie des ressources naturelles : pétrole, gaz et produits chimiques, énergie et services publics, métaux et mines, pour leur demander quels étaient selon eux les plus grands risques encourus jusqu’à l’horizon 2025.

Nous avons classé leurs réponses en cinq « mégatendances » – des zones de superposition thématique, telles que les risques résultant de la numérisation et des nouvelles technologies. Les résultats sont indiqués dans l’Indice des risques pour les ressources naturelles de Willis Towers Watson.

Des turbulences sont à prévoir

Sans doute conscients des changements politiques se profilant à l’horizon, comme l’élection présidentielle américaine, les dirigeants nous disent que le plus grand défi pour leur entreprise est « l’instabilité géopolitique et les changements de réglementations. » Il semble très probable que les économies émergentes connaîtront un difficile test de résistance au cours de l’année à venir, alors que la demande chinoise ralentit, que les prix des produits de base restent faibles et que les coûts des emprunts augmentent. Ce test de résistance verra probablement une brusque escalade des risques politiques liés à l’économie, comme le transfert de devises et les risques de défaillance de dettes souveraines. Dans certains pays, ces contraintes économiques pourraient se traduire par des menaces sur la stabilité politique.

Le changement technologique oblige les entreprises à continuellement réévaluer leurs strategies

Le changement technologique se poursuit cependant allègrement, obligeant les entreprises à continuellement réévaluer leurs stratégies et voir si elles pourront passer l’année en cours, pour ne pas parler des dix prochaines années. Alors qu’une croissance massive de l’utilisation d’internet est prévue pour les cinq prochaines années, cette menace est susceptible de grandir de manière significative. Pendant ce temps, les directeurs d’exploitation nous répètent que leur plus grande préoccupation est la poussée vers des environnements plus complexes et extrêmes.

Un grand nombre d’outils nécessaires pour atténuer les risques encourus par les entreprises à l’heure actuelle et dans le futur ne sont pas en place. Après une période de réduction des coûts, de nombreuses entreprises n’ont tout simplement pas la capacité de faire des plans face à ces risques, ce qui met une pression supplémentaire sur les employés qui doivent répondre à des événements soudains. Pour les entreprises qui savent s’adapter au rythme du changement, il y a de nombreuses possibilités d’augmenter leurs parts de marché et d’obtenir des avantages concurrentiels.

Voir l’infographie pour comparer les résultats de chaque secteur. (En anglais)


nickdussuyer_300Nick Dussuyer est directeur Monde du secteur Ressources Naturelles chez Willis Towers Watson depuis 2015. Basé à Londres, il est en charge d’offrir le meilleur de nos capacités spécialisées pour l’industrie, en collaboration avec des équipes basées localement, pour répondre aux besoins des clients en matière de ressources naturelles à l’échelle mondiale. Il a rejoint Willis Towers Watson après 15 années passées chez BearingPoint, où il était membre de l’équipe de leadership mondial pour les ressources naturelles, et  associé en charge des ressources et services collectifs pour le Royaume Uni & l’Irlande.

Categories: Energies, Français, Matières premières | Tags: ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *