Conditions commerciales en 2017 : la « nouvelle norme » pour les secteurs de l’énergie et des assurances ?

Willis Towers Watson vient de publier son étude 2017 du marché de l’énergie.  Malgré un rebond encourageant au cours des 12 derniers mois, le secteur de l’énergie est toujours freiné par des défis significatifs, notamment le bas niveau des cours pétroliers, les pressions en matière de contrôle des coûts, les licenciements, une législation/des réglementations onéreuses et le risque croissant de cyber-attaques, qui sont susceptibles de constituer désormais de nouvelles conditions de marché de référence pour le secteur.

Le secteur de l’énergie est toujours freiné par des défis significatifs

Simultanément une « nouvelle norme » est également susceptible d’émerger dans les marchés mondiaux de l’assurance pour l’énergie. L’abondance de capitaux sur le marché de l’assurance (ou de la réassurance) et la dynamique sous-jacente aux conditions du marché depuis près d’une décennie vont probablement rester affectées à ce secteur, quels que soient les niveaux de pertes individuelles de ce dernier.

Principales conclusions de l’étude concernant le marché de l’assurance

  • Capacité: La capacité du marché en amont grimpe de 7,56 Md USD à 7,72 Md USD, le marché en aval international de 6,19 Md USD à 6,5 Md USD et le marché international des passifs de 3,2 Md USD à 3,3 Md USD.
  • Pertes: Plus de 5 Md USD de pertes ont été enregistrés en 2015 pour le marché de l’énergie en amont, son plus haut niveau en cinq ans. En outre les pertes en aval pour 2016 se situent actuellement à 2,58 Md USD, en hausse nette par rapport au total de 1,91 Md USD pour 2015.
  • Revenu-primes: D’un pic à 1,06 Md de £ en 2014, en deux ans le revenu-primes de Lloyd’s provenant du secteur de l’énergie est descendu à 700 M de £ seulement en 2016.
  • Rentabilité : tandis que les portefeuilles individuels de l’énergie sont généralement restés rentables en 2016, nous considérons que, même si le niveau actuel de pertes ne se détériore que faiblement en 2017, cela pourrait être suffisant pour menacer leur viabilité.
  • Concurrence : la concurrence reste vigoureuse dans tous les marchés de l’énergie, stimulée par l’élargissement des options de leadership dans toutes les lignes d’affaires.
  • Perspectives : en avril 2017, les marchés poursuivent leur assouplissement, mais à un rythme décroissant. Cette décélération pourrait transiter vers un affaissement plus large des conditions du marché en cas de plus forte augmentation des pertes dans les portefeuilles individuels en fin d’année.

Veuillez cliquer ici pour télécharger le rapport.


 

Robin est le directeur de la communication du groupe du secteur des ressources naturelles de Willis Towers Watson. Il vit à Londres. Avec plus de 30 ans d’expérience des marchés des assurances internationaux, il se consacre plus particulièrement depuis 1996 à la fourniture de renseignements spécialisés dans les assurances des ressources naturelles. Il est directeur de rédaction de l’étude annuelle du marché des ressources naturelles de Willis et tient un blog sur les évolutions du marché des assurances et les questions de gestion du risque dans la sphère des ressources naturelles.

About Robin Somerville

Robin is the Communications Director for the Willis Towers Watson's Natural Resources Industry Group and is based i…
Categories: Energies, Français, Matières premières | Tags: , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *