Norme IFRS 17 : la comptabilité des assureurs complexifiée

Les assureurs seront largement impactés par la norme IFRS 17 et vont connaitre des difficultés dans les mois à venir pour sa mise en œuvre. En effet, une série de changements sans précédent dans les pratiques comptables actuelles des sociétés d’assurance vont modifier en profondeur leurs règles de reporting.

Bien plus qu’un simple changement comptable

La norme IFRS17 aura un impact majeur et à grande échelle sur le fonctionnement des assureurs

La norme IFRS17 aura un impact majeur et à grande échelle sur le fonctionnement des assureurs. Elle vise à donner aux investisseurs une image plus précise et comparable des performances attendues et des risques associés. Or, la norme actuelle, IFRS 4, autorisait l’utilisation des référentiels comptables locaux, une approche source de disparités entre pays. La mise en application de la norme IFRS 17 est donc une étape cruciale pour le secteur de l’assurance qui appliquera alors la première norme comptable mondiale dédiée aux contrats d’assurance. Prévue pour les exercices débutant à compter du 1er janvier 2021, celle-ci demandera donc du temps pour que les investisseurs parviennent à maîtriser et harmoniser leurs informations.

Une période de quatre ans peut sembler longue, mais bien se préparer au degré de complexité supplémentaire et ne pas sous-estimer le volume de travail nécessaire qu’ajoute IFRS 17 constitue un défi de taille pour les sociétés d’assurance. La nouvelle norme impactera le résultat, les fonds propres et la volatilité, ainsi que le provisionnement, les modèles actuariels, les systèmes informatiques et potentiellement la rémunération des cadres dirigeants. Cette complexification aura également une incidence sur la communication avec les investisseurs.

Principales difficultés pour les assureurs :

  • Nécessité d’interprétation de la norme : reposant sur des principes, il incombera donc à l’assureur de garantir la conformité des procédures et des publications aux exigences de la norme IFRS17. Il ne s’agit plus de se contenter de suivre des règles contraignantes et détaillées.
  • Gestion de la volatilité des résultats : la complexité de la norme, en plus d’accroitre potentiellement la volatilité des résultats, implique des résultats beaucoup plus difficiles à appréhender et à anticiper.
  • Gestion de la communication : des processus robustes, une prise en compte des spécificités et une stratégie de communication transparente seront nécessaires pour expliquer l’impact d’IFRS 17 sur les résultats et les fonds propres, ainsi que les divergences par rapport aux normes comptables actuelles. La capacité de distribution de dividendes, les bonus des dirigeants et les indicateurs de performance de marché pourraient s’en trouver affectés.

About Guillaume Beneteau

Guillaume Beneteau est Directeur de l’activité Risk Consulting & Software Vie au sein de Willis Towers Watso…
Categories: Europe Continentale, Français, Règlementation | Tags: , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *