Bien assurer le site de construction du futur

robot construction worker

Alors que les drones et autres équipements automatisés remplacent certaines fonctions professionnelles que les êtres humains exécutent aujourd’hui de manière exclusive, cela pourrait probablement générer des réductions significatives des demandes d’indemnisation pour accident du travail.

Cependant, bien que la technologie émergente puisse, dans certains cas, faire du site de construction un lieu plus sûr, ces mêmes progrès peuvent simultanément faire naître de nouvelles préoccupations en termes de sécurité.

Nouvelles préoccupations de sécurité Construction de préfabriqué

La section précédente traite de l’importance de la qualité du matériel, spécifiquement dans la mesure où cela concerne l’impression en 3D et la construction modulaire préfabriquée. Si les pièces qui sont « assemblées » sur site sont de médiocre qualité, cela pourrait avoir également de graves implications en termes de sécurité. Prenons par exemple, le site de construction de l’hôpital de Dayton, dans l’Ohio, de 12 étages, qui était autrefois salué comme un progrès technologique – un projet désormais connu pour une épidémie de Légionellose prétendument due à des tests de pression d’eau et à l’introduction d’eau dans les modules avant leur transport sur le site de l’hôpital.

Drones

L’utilisation accrue des drones suscite également des préoccupations en matière de sécurité publique, qui comprennent notamment les dommages corporels aux humains et aux animaux. Par exemple, un drone en circulation pourrait entrer en collision avec un bâtiment, une voiture et/ou une personne, provoquant des dommages corporels et/ou des dommages matériels

Expositions indéfinies

L’une des principales préoccupations concernant la responsabilité civile liée aux technologies émergentes est l’incapacité inhérente à définir réellement et à formuler le domaine de responsabilité. Cette ambiguïté est probablement la plus apparente avec les questions dites « cyber » (qui seront évoquées plus en détail plus loin) et les drones.

Ainsi, par exemple, les polices d’assurance standard (ARCG (Assurance en responsabilité civile générale)) peuvent même ne pas couvrir la responsabilité résultant de l’utilisation des drones, car la plupart des polices ARCG excluent la responsabilité « d’entretien ou d’usage de la propriété » d’une voiture, d’un avion ou d’un bateau. Et bien que la Federal Aviation Administration (FAA) ait fait des progrès, par l’émission de nouvelles réglementations proposées pour le fonctionnement et la certification de petits systèmes d’aéronef sans pilote (c’est-à-dire les drones) en février dernier, cette législation est toujours en évolution, provoquant une ambiguïté ayant un impact sur les questions juridiques ainsi que sur les exigences d’assurance et les questions de couverture.

Risque de production et risque produit pour l’équipement mécanisé

Aujourd’hui, parallèlement aux lignes traditionnelles, de nombreux entrepreneurs se protègent eux-mêmes grâce à la responsabilité professionnelle, qui varie souvent dans sa formulation. Mais alors que les lignes entre le travail humain et le travail de la machine commencent à s’effacer, il en va de même des lignes entre la responsabilité produit et la responsabilité professionnelle.
Alors que les voitures perdent leur conducteur et que les drones effectuent des inspections à la place des personnes, il existe une probabilité élevée que le risque de production/produit puisse recouvrir ce qui était auparavant essentiellement le défaut de risque de construction. Il existe de nombreuses zones d’ombre en ce qui concerne la mécanique d’un drone ou l’un des équipements susmentionnés qui sont désormais mécanisés. Celles-ci comprennent les dysfonctionnements liés à un défaut de conception ou à une fabrication inadéquate. Ces défauts peuvent potentiellement entraîner des risques produits et risques de travaux achevés.

Alors que les voitures perdent leur conducteur et que les drones effectuent des inspections, le risque de production/produit peut recouvrir ce qui était auparavant essentiellement le défaut de risque de construction.

Nous pouvons également observer un changement dans la manière dont nous percevons la responsabilité professionnelle. Avec l’impression 3D, la construction modulaire et l’importance associée de la qualité du matériel comme indiqué ci-dessus, il y a une probabilité que l’achat et la spécification des matériaux puissent faire partie du domaine des services professionnels de construction.

Expositions des biens matériels

Une préoccupation matérielle relativement évidente concernant l’automatisation et la mécanisation de tant d’équipement de construction porte sur un dysfonctionnement mécanique et/ou navigationnel potentiel. Alors qu’il existe une possibilité qu’un drone ou bulldozer sans conducteur s’emballe et fonce sur une personne ou un animal, il existe une probabilité plus grande qu’ils s’écrasent sur un bâtiment ou un bien personnel.

Le vol peut également être un autre domaine de préoccupation croissante. Alors que les sites de construction sont aujourd’hui confrontés à un risque accru de vol, ce risque peut augmenter alors que les machines et processus sont de plus en plus mécanisés et qu’il y a de moins en moins de présence humaine sur le site.

Ambiguïté concernant les responsabilités des parties responsables

Les problèmes de responsabilité susceptibles de se poser comme décrit ci-dessus peuvent s’accompagner de questions concernant les responsabilités des parties responsables. Par exemple, si un bulldozer sans conducteur fonce dans un bâtiment, ou si un drone s’écrase sur une personne, le demandeur peut poursuivre un certain nombre de parties. Si le crash était le résultat de l’utilisation négligente du drone, le propriétaire/opérateur peut être en faute. Mais si le drone s’est écrasé en raison d’un défaut ou d’un dysfonctionnement, le concepteur ou le fabricant du drone et/ou le concepteur ou fabricant du logiciel peut peuvent être responsables.

Questions de respect de la vie privée

Un autre risque spécifique aux drones et qui a attiré une certaine attention dernièrement est le risque lié à l’invasion potentielle de la sphère privée due à l’utilisation des drones. Les inquiétudes concernent non seulement la surveillance intentionnelle, mais également le potentiel de saisie non intentionnelle d’images telles que l’apparence d’un propriétaire, saisie dans le cadre de l’inspection d’un site de construction à proximité. Un autre risque potentiel concernant la vie privée est que les opérateurs peuvent saisir ou transmettre intentionnellement ou par inadvertance des informations non publiques telles que la propriété intellectuelle, des secrets commerciaux et autres données confidentielles.

Risques financiers dus au changement de modèle d’affairesbusiness modèle

La nouvelle technologie dans la construction commencera indubitablement à changer entièrement la manière dont les choses sont construites. Et bien que certains des processus puissent être plus efficaces, la transition vers ce nouveau mode de travail s’accompagne d’un risque inhérent. Par exemple, les changements dans l’ordre des tâches et la planification pendant l’utilisation d’une combinaison de travail mécanisé et non mécanisé, peuvent modifier l’exposition. La construction modulaire préfabriquée s’appuie sur une stratégie de chaîne d’approvisionnement, et la construction n’a, auparavant, jamais été un secteur de la chaîne d’approvisionnement. Les chefs de projets peuvent donc avoir besoin d’une formation dans ce domaine, allant de la connaissance du mode d’expédition des matériaux jusqu’à la création d’un rack sur patins mode de transport ad-hoc. Tout cela peut affecter les plannings, augmenter le coût des travaux, et avoir des implications financières potentiellement importantes.


Cet article a été écrit par le Willis Global Construction Industry, les principaux contributeurs comprenant John Roberts, Mike Phillips et Jeff Burns & Kathryn Harb.

About John Roberts

A professional Mechanical Engineer by training, John Roberts joined the insurance industry in 1979.  In 2008 he jo…
Categories: Construction, Français

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *