Le 7ème armateur mondial fait faillite, pensez-vous être bien couvert ?

La presse s’est fait l’écho ces derniers jours de la faillite de l’armateur sud-coréen Hanjin.

Quelles sont les conséquences sur vos flux de marchandises ?

Conséquence immédiate de cette faillite, les ports n’acceptent pas l’accostage des bateaux Hanjin sans avoir la garantie que les frais portuaires seront bien réglés. Les marchandises se retrouvent donc bloquées sur des navires en mer en attendant de pouvoir rejoindre un port.

Dans le meilleur des cas, le bateau a pu être accueilli dans un port, mais ce port n’est probablement pas le port de destination finale prévu initialement, nécessitant donc l’organisation d’un nouveau transport pour atteindre le point de livraison, et engendrant un allongement du temps du transport très conséquent.

Conséquence immédiate de cette faillite, les ports n’acceptent pas l’accostage des bateaux Hanjin

Dans ce contexte quels sont les enjeux de risques auxquels vous pouvez être confrontés ?

Vous pouvez rencontrer quatre types de risques :

  1. Des dommages matériels et des pertes de marchandises, notamment pour les denrées périssables qui ne peuvent supporter de retard de livraison.
  2. Des retards dans la livraison des marchandises au destinataire, pouvant entrainer des pénalités.
  3. Une accumulation de valeurs sur un même quai ou entrepôt portuaire.
  4. Des frais supplémentaires pour réacheminer les marchandises à destination finale.

Ces risques pouvant se cumuler, les incidences financières peuvent donc s’avérer très importantes pour votre société.

Quelles sont les mesures à prendre ?

Cette crise quasiment inédite requiert des actions immédiates pour préserver au mieux vos intérêts et limiter autant que possible vos expositions au risque :

  1. Faites la liste des containeurs chargés à bord des navires Hanjin ou d’autres compagnies maritimes avec lesquelles Hanjin a des codes partagés.
  2. En fonction de la position de vos containeurs, réorganisez leur expédition vers leur destination finale. Cela peut impliquer d’engager des frais (de transbordement, de manutention, de stockage, de réacheminement, etc), mais aussi de booker des places sur d’autres lignes maritimes (la demande étant être forte, des délais supplémentaires vont naitre de ces engorgements).
  3. Valorisez chaque containeur et estimez les risques d’accumulation au même port pour les limiter.
  4. Obtenez des informations sur l’état des marchandises.
  5. Stoppez et/ou donnez instruction aux commissionnaires de transport et autres prestataires de stopper toute transaction / tout booking sur Hanjin et compagnies maritimes en code partagés.

Les polices assurances Transport peuvent-elles jouer ?

Cela dépend de l’étendue des garanties de votre police « Marchandises Transportées ». Chez Gras Savoye, pour protéger nos clients des conséquences d’une faillite d’armateur, nous prévoyons dans nos polices d’assurance des garanties adaptées, se matérialisant par les clauses suivantes :

  • Frais d’interruption de voyage même en cas de faillite de l’armateur.
  • Clause d’accumulation.
  • Clause fret express (avec / sans survenance d’un dommage matériel) pour acheminer des marchandises de substitution.
  • Clause de garantie des pénalités contractuelles en cas de retard de livraison.
  • Garantie des pertes et dommages matériels aux marchandises causés par un retard

Vous avez un doute sur votre contrat ? Contactez notre expert Transport pour analyser les garanties offertes par votre police « Marchandises transportées » et trouver le bon conseil.

About Marie-Laure Tournebize

Titulaire d’un DESS Droit des Affaires Internationales,  Marie-Laure Tournebize est spécialiste du placement et…
Categories: Français, Transport et Logistique | Tags: , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *