Et si Chaplin, Stallone et Marc Zuckerberg avaient raison ? (Épisode #1)

Quelques réflexions sur l’Avenir du Travail dans le contexte de la Quatrième Révolution Industrielle

Episode 1 : Charlie Chaplin et les Temps Modernes

« Les Temps Modernes, un récit sur l’Industrie, l’initiative individuelle… et la Croisade de l’Humanité à la recherche du Bonheur ! »

Ceci n’est pas le titre du dernier article publié par notre expert ès enjeux « Futur du Travail », le bien-nommé Ravin Jesuthasan, ou le titre d’un rapport de Ministère de l’Economie en soutien aux ordonnances sur le travail.

Ceci est tout simplement la phrase en exergue des « Temps Modernes », le chef d’œuvre de Charlie Chaplin, en plein cœur de la seconde révolution industrielle ! A l’ère de la quatrième révolution industrielle, rien n’aurait-il changé ? Pourrait-on faire de nos propres « Temps Modernes » la même critique sociale ?

Oui…et non, oserai-je dire, en bon normand d’adoption que je suis.

La quatrième révolution industrielle

Oui, bien sûr, car cette Révolution Digitale en marche a bien entendu de quoi faire peur… comme tout progrès technologique, surtout lorsqu’il se fait à la vitesse de la lumière et touche en même temps toutes les parties du monde – caractéristiques propres à cette Révolution susdite.

Songez qu’en 2037, 65 % des enfants ayant rejoint l’institution scolaire cette année occuperont un emploi qui n’existe pas aujourd’hui ! Songez que non seulement les voitures se conduiront toutes seules, mais aussi les trains, et les avions ! A la question « Y’a-t-il un pilote dans l’avion », la réponse sera finalement « non » (enfin, en partie, car la machine cohabitera avec le pilote), pour la plus grande sécurité des passagers, le risque d’erreur humaine, principale cause des crashs aériens, disparaissant des écrans radars…

Songez que des robots confectionneront (et en réalité, fabriquent déjà !) des vêtements « prêt-à-porter », sans l’intervention d’une couturière ou autre styliste ! Et dans ce contexte, que deviendront les cheminots, les pilotes, les chauffeurs routiers ? Quel avenir pour les usines d’Inde ou de Chine et leur main d’œuvre bon marché?

Et l’on pourrait multiplier l’exemple à l’envi, ajoutant de l’angoisse à la peur de voir le travail disparaitre sous l’invasion de l’intelligence artificielle et des robots intelligents. Et si le travail venait à disparaitre ? Et de ce point de vue, oui, bien sûr, il est urgent qu’un Chaplin des temps modernes réalise vite un film génial et intemporel pour alerter via la seule arme qui vaille – l’humour – des dérives et des conséquences de ce nouveau progrès !

Et pourtant… Et si tout ce progrès vertigineux nous rapprochait, par certains aspects, d’une certaine forme de bonheur, non pas universel, lequel n’est qu’une utopie qui a bien souvent, au cours du XXème siècle, été à l’origine des plus grandes tragédies de l’Histoire, mais à tout le moins accessible au plus grand nombre ?

Ceci sera l’objet de la seconde partie de cette chronique à paraitre très bientôt – restez connectés !

About Sébastien Biessy

Sébastien Biessy est directeur de l’activité Talent chez Willis Towers Watson France. Diplômé d’un master d…
Categories: Digitalisation, Français, Gestion des talents, Ressources Humaines, Technologies | Tags: , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *